Ci dessous une petite adaptation de statistiques parues sur le blog de Tim Ferriss, bien célèbre pour son best seller « the 4-Hours work week » (bouquin par ailleurs très intéressant et disponible ici : The 4-Hour Workweek: Escape 9-5, Live Anywhere, and Join the New Rich). Statistiques ludiques et très intéressantes.

  • 63% des employés déclarent vouloir travailler moins contre 46% en 1992 [1].
  • 26% des adultes américains déclarent être au bord de la crise de nerf [2].
  • 40% des travailleurs décrivent leur environnement de travail comme « ressemblant plus à un test de survie qu’à un bureau »[3].”
  • Checker ses e-mails : c’est la première chose que font 41% des Amércains en se levant le matin.
  • 61% des travailleurs américains consultent leurs e-mails professionnels en vacances [4].
  • 53% des employés préfereraient une assistante à un coach particulier [5].
  • 62% des travailleurs finissent leurs journées de travail avec des douleurs au cou, 44% sont touchés par de la fatigue oculaire, 38% souffrent de douleurs à la main et 34% éprouvent des troubles du sommeil pour cause de stress lié à leur travail. [6].
  • 88% des employés disent avoir du mal à jongler entre leur vie privée et leur vie professionnelle [7].
  • 70% des parents actifs pensent ne pas pouvoir consacrer assez de temps à leurs enfants.[8].

Et le petit bonus sympas

En 2005, un psychiatre au King’s College de Londres a fait passer des test de QI à 3 groupes distincts. Le premier dans des conditions normales, le second devant gérer des interuptions répétées pour cause d’e-mails et de coups de téléphones, le troisième constitué de gens défoncés à la Marijuana. Le second groupe a obtenu des résultats en moyenne inférieurs de 10 points au premier groupe. Mais surtout, le second groupe a obtenu en moyenne 6 points de moins que le groupe des stonards. [9].

Que se passe-il lorsque les employés peuvent travailler d’où ils veulent quand ils veulent ?

A la fin de l’année 2007, les 4000 employés de la firme Best Buy ont été autorisés à travailler d’où ils le souhaitent (système du ROWE : Result-Only Work Environment). Que se passe-t-il donc quand le travail n’est plus considéré comme un lieu où l’on va mais comme une chose que l’on fait ?

  • La hausse moyenne de la productivité depuis 2005 a été de 35%.
  • Le nombre d’employés quittant volontairement leur poste a baissé de -72.3%. [10]
  • Sun Microsystems inc. a calculé qu’ils économisaient 300 millions de dollars par an en laissant presque 50% de leurs employés travailler d’ou ils le souhaitent.

sources

1 Feeling Overworked: When Work Becomes Too Much, The Families and Work Institute, 2001

2 American Psychologist, 2000

3 USAToday.com, Jan. 1, 2004

4 eRoi Email Addiction Survey, Oct. 17, 2006

5 Circles, 2001

6 Integra Survey, 2000

7 Aon Consulting, 2000

8 Family Matters Survey; The National Partnership for Women & Families, 1998

9 E-mails hurt IQ more than pot, CNN World, Avril 2005

10 Smashing The Clock, BusinessWeek, Decembre 2006

Author

William

3 thoughts on “10 statistiques pour pouvoir dire enfin : je ne suis pas le seul !

  1. Apo amok on 18 février 2011 at 16 h 46 min Répondre

    Elles sont terribles ces statistiques… c’est apocalyptique!
    Comment 40% des gens peuvent penser que leur environnement de travail ressemble plus à un test de survie qu’à un bureau?!
    C’est de la propagande de mutins! (ou c’est d’une tristesse accablante….)

    1. Eric on 18 février 2011 at 16 h 50 min Répondre

      Ces statistiques sont bien réelles… Y a même les sources en bas, et tu peux aller les voir dans leur contexte original sur le lien en haut du billet 🙂 . Après c’est des études menées surtout aux USA…

  2. Benjamin on 1 mars 2011 at 9 h 57 min Répondre

    Le travail, c’est la santé, qu’ils disaient … 🙂 Blague à part, statistiques très intéressantes ! Il serait intéressant de voir si l’on a les mêmes taux en France (ce dont je doute, quand même).

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.