Le 9 avril, nous étions 45 cyclistes à nous élancer de Mutinerie Paris pour rejoindre, à vélo, Mutinerie Village, situé 160km plus loin dans les vallées percheronnes.

 

Cette deuxième édition du Paris-Perche fut particulièrement épique avec un temps froid, venteux et arrosé, avec des épisodes de crevaisons en série (presque 30!), mais aussi des moments de grâce au soleil couchant, des escales dans des petits cafés beaucerons, des élans de solidarité fabuleux et un mental d’acier pour les participants. Nous croyons pouvoir dire que nous avons vécu quelque chose de très fort qu’on n’a pas souvent l’occasion de connaître ; nous sommes entrés dans la Zone !

[new_royalslider id= »22″]

Entrer dans la Zone

La Zone c’est le moment où, après avoir traversé plusieurs strates de fatigue, le corps, l’esprit et l’âme se mettent à fusionner et à se fondre dans une seule entité.

La volonté a pris le dessus sur le reste, les douleurs diminuent, le plaisir se savoure pleinement.

C’est ce que les psychologues appellent le Flow et c’est ce que j’ai pu lire dans les yeux tirés mais embrasés des cyclistes ce weekend.

Au volant de mon camion, mon rôle était de venir en aide aux randonneurs égarés, épuisés, détrempés ou ayant des problèmes mécaniques. Autant dire que j’en ai vu des péripéties ! Deux exemples me reviennent qui me paraissent révélateur de cet état d’esprit.

20h30, après 13h de vélo dans des conditions difficiles, une cycliste vient de se remettre de sa quatrième crevaison ! Comme elle a pris du retard sur le groupe et que la nuit commence à tomber, je lui propose de la remonter jusqu’au peloton. Refus catégorique, elle continuera jusqu’à Mutinerie Village avec son vélo.

21h30, il fait nuit, nous encadrons un dernier groupe d’une douzaine de personnes sur une route assez fréquentée. Il reste quelques places dans la voiture. Nous demandons si certains veulent rentrer. Silence… Le dernier groupe arrivera à 22h30, sous les phares du camion et menés par la voiture de tête, et accueilli avec les applaudissements chaleureux des premiers arrivés.

Des exemples comme cela, nous en avons certainement tous plein la tête.

Bravo à tous les participants, vous avez été vraiment impressionnants.

Rencontrer du beau monde

Le Paris-Perche, c’est aussi partir à la rencontre de gens épatants. Sous le petit short de cycliste se cache bien souvent un entrepreneur, un freelance, un acteur de l’environnement innovant… Ce n’est pas qu’une épreuve sportive, c’est aussi un moment terriblement convivial !

Le soir au coin du feu, un verre de vin chaud à la main et le lendemain au soleil autour d’un bon brunch, les conversations vont bon train. On débriefe, on plaisante et l’on se connecte rapidement. Car quand on a transpiré ensemble pendant 14h, les freins sociaux n’ont plus vraiment lieu d’être…

Merci à nos sponsors qui ont rendu possible cet événement ; la MAIF, Club Maté, la Sécurité Routière, Vélo Paris et la Bergerie Nationale. Merci de vous y être impliqué, jusqu’à parfois participer vous-même aux 160 km !

Nous attendons avec impatience le montage de la vidéo, mais voici déjà une rétrospective en photo de cette belle aventure. Vivement la prochaine édition !

Author

William

One thought on “Rétrospective du Paris-Perche

  1. Francisco on 22 avril 2016 at 14 h 37 min Répondre

    Merci Will pour cet article. C’était vraiment spécial !!

    Francisco

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.