Sébastien Camus est coworker à Mutinerie et fondateur de White Lynx; expert en webmarketing et en référencement naturel. Aujourd’hui, il dresse la liste des erreurs à ne pas commettre lorsque l’on souhaite améliorer sa visibilité sur le web.  Alors si malgré vos efforts, votre site stagne des les tréfonds obscurs d’internet, si vous avez l’impression que Google a une dent contre vous, lisez cet article …

White Lynx

Les mythes et les croyances en référencement ont souvent tenu la dragée haute à l’expertise reconnue d’acteurs spécialisés. La faute à une discipline qui a longtemps souffert de charlatans et qui apparaît encore comme un métier récent que peu de monde maîtrise. Les mentalités évoluent toutefois, et à la formation s’ajoute de nombreux supports en ligne qui permettent aujourd’hui de mieux appréhender le référencement, et de faire disparaître ces fausses croyances.

Pour apporter notre pierre à l’édifice, et plutôt que de vous présenter tout ce qu’il faut faire pour être mieux référencé, nous préférons vous présenter la liste des 10 erreurs à ne pas commettre si vous souhaitez optimiser votre visibilité dans Google. Ce qui peut vous permettre, avant même d’envisage d’être premier dans Google, d’éviter de vous en faire bannir…

#1 : Penser au référencement après avoir fait son site

La faute à une dépense souvent non prévue lors de la création d’un site, le référencement se retrouve parfois à un rang secondaire, balayé d’une phrase « on lancera le SEO quand on aura terminé le site (et quand on aura le budget) ».

Grave erreur ! En menant une opération de référencement après la sortie d’un site, le coût moyen sera 20 à 40% plus cher que si vous l’aviez intégré dès sa conception. Ca s’explique par un temps d’analyse plus conséquent, et surtout des modifications supplémentaires sur un site qui aurait pu incorporer dès le départ les recommandations liées au SEO.

Les conséquences en termes de résultat sont tout aussi dramatiques, puisqu’on estime en moyenne les performances inférieures de 10 à 30%. Certains choix techniques/éditoriaux pris lors de la création sont impossibles à revoir après coup par manque de temps ou de budget (imaginez qu’un référenceur vienne vous dire que vous devez réécrire tout le contenu du site que vous venez à peine de terminer… Malheureusement, une majorité de créateurs de site préfèreront passer outre dans le feu de l’action…).

#2 : Eviter les offres bidons

et #2 bis : penser ensuite que tous les référenceurs sont des charlatans.

Ce n’est pas parce qu’il existe des offres à 500€ sur Internet que cela signifie qu’on peut avoir d’excellents résultats. Comme dans tout métier, et encore plus dans les métiers nouveaux, il y a des arnaques, et mieux vaut vous méfier des prix trop bas. Un référencement de qualité se paie, au minimum 2000 à 3000€ (pour un petit site) voire plusieurs dizaines de milliers d’euros pour des sites plus importants (où le travail de recherche sémantique et de création de liens peut prendre beaucoup de temps et surtout où les enjeux sont cruciaux, surtout quand il s’agit d’être absolument présent en première page de Google sur des mots-clés concurrentiels).

Ne sous-évaluez pas ce poste, et si l’investissement vous fait peur, n’oubliez pas qu’il va aussi vous rapporter non seulement de la visibilité, mais aussi et surtout des prospects et des ventes!

#3 : Confier le référencement à son agence de com’

Votre agence de communication fait de très beau logos, de belles brochures, et coup de pot, elle vous propose aussi de s’occuper de votre référencement. Ca tombe bien, ça évite d’avoir plusieurs interlocuteurs, et ils font du bon boulot ! Et que penseriez-vous si votre référenceur vous proposait de faire des logos aussi ? Vous trouveriez ça bizarre n’est-ce pas ?

Avant de vous réjouir, demandez donc à votre agence QUI s’occupera de votre référencement (elle travaille peut-être avec une autre agence spécialisée, ou un freelance dont c’est le métier).

Le référencement est un métier à part entière, même s’il se retrouve souvent sur les brochures d’agences qui ont flairé le bon filon en pensant pouvoir intégrer cela à leurs services. Vous risquez de le payer par une qualité moindre et une expertise limitée.

#4 : Supposer que Google n’est pas plus malin que nous

« Non mais si je mets du texte en blanc sur fond blanc pour bourrer la page de mots-clés, comment Google peut le voir !? » Certains ont essayé (il y a 15 ans), et tous en sont revenus. Même s’il ne faut pas surestimer Google, il n’en est pas moins malin, et les efforts de ces dernières années pour améliorer son algorithme, lui permettent d’identifier aujourd’hui rapidement si un site dépasse la ligne jaune… Ne jouez donc pas trop avec lui, vous pourriez vous en mordre les doigts!

#5 : Bourrer son site et ses pages de mots-clés

Ce n’est pas parce que vous avez lu sur un blog qu’il fallait répéter le mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner, qu’il faut le mettre à toutes les sauces. Gare à la sur optimisation (et à la nausée lors de la lecture) et aux pénalités qui en découlent. Répétez votre mot-clé dans votre titre, et quelques fois dans votre contenu, mais restez naturel! Vos visiteurs vous remercieront…

seo_keyword_research

#6 : Mettre le nom de son entreprise en début de titre

A moins que vous ne vous appeliez La Redoute, ou Amazon, le nom de votre entreprise n’a pas vraiment sa place dans le titre de chaque page (à l’exception de votre home cependant). Rassurez-vous, un internaute qui vous cherche vous trouvera sans difficulté en tapant votre nom dans Google.

Mais gardez vos cartouches sur les pages internes pour des mots-clés pertinents et ne gaspillez pas de mots avec votre marque, aussi belle soit-elle.

#7 : Faire son site en Flash ou en Ajax

On en voit heureusement de moins en moins, même si le secteur du luxe en est encore friand. Toutefois, si votre agence vous propose un site en Flash ou en Ajax, fuyez (pauvre fou!), et préférez quelque chose de simple, que les moteurs de recherche pourront indexer.

#8 : Créer 1000 liens vers son site le plus vite possible

Plus un site a de liens, plus il est populaire, plus il monte dans les résultats de Google. C’est certes vrai, mais avec de nombreuses nuances et précisions. Tous les liens ne se valent pas et fuyez comme la peste les offres de soumissions automatiques à des annuaires ou les soit-disant consultants qui vous proposent des volumes délirants de liens.

Tout ce que allez y gagner, c’est une pénalité à coup sûr de Google pour liens spammy! Et vous risquez de perdre votre amour propre dans le processus …

#9 : Mettre de côté la création de contenu

La création de contenu est longue et coûteuse, je le reconnais. Mais c’est malheureusement l’argument utilisé par nombre de sites pour mettre cela de côté, pensant que l’optimisation technique et le netlinking suffiront.

Soit mais cela signifie se passer de la première arme en SEO, et de ce qui fera la différence entre vous et vos concurrents. Outre l’intérêt en terme de visibilité, d’image et de crédibilité, la création de contenu (pour un blog, pour la génération de leads, ou pour le référencement uniquement,…) est un levier indispensable d’une opération de référencement, ne le laissez pas de côté! Vous risquez de mettre en péril toute votre stratégie.

#10 : Penser qu’on peut tout faire soi-même

Oui, cette dernière erreur est un peu facile, je l’avoues … Plus sérieusement, il existe aujourd’hui de plus en plus de formations au référencement, pour débutants ou initiés, qui permettent soit de faire un bon tour d’horizon des techniques, de ce qu’il faut faire et de ce qu’il faut éviter, soit de se perfectionner. A des prix parfois très accessibles (pour des indépendants par exemple), avec la garantie d’avoir tout ce qu’il faut pour démarrer sereinement, même si cela ne fait pas tout le boulot, le plus long étant encore de s’y mettre

N’hésitez pas à vous faire aider en tout cas, car c’est un métier complexe. Que ce soit grâce à consultant spécialisé ou à une formation, renseignez-vous sur la meilleure façon de vous lancer sur le sujet.

 

Author

William

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.