Un cas de conscience

Il y a un mois, suite à une rencontre au salon des entrepreneurs, Mutinerie décide de prendre part au concours MoovJee qui vise à soutenir des projets de création d’entreprise de jeunes entrepreneurs. C’est dans le cadre de ce concours que nous décidons de participer au prix du public. Il s’agit de produire un court spot où l’on présente son projet au public qui vote ensuite pour celui qu’il préfère. La vidéo qui aura obtenu le plus de like recevra un prix de 5000 euros. L’idée nous séduit car le concours est simple, sans lourdeurs administratives excessives et s’adresse aux jeunes. Quelques jours après, notre vidéo est en ligne sur la fanpage de MoovJee. La vidéo a été agrémentée d’une bonne trentaine de secondes de publicité MooveJee. Ok, c’est de bonne guerre… Notre nom de famille n’est pas orthographié correctement mais ne nous formalisons pas; nous sommes habitués et magnanimes…

Alors que nous nous faisions une joie de diffuser la nouvelle auprès de nos amis, un petit point de détail dans le règlement nous chiffonne. Pour pouvoir liker la vidéo, les internautes doivent d’abord être fans de MoovJee. Ils ne peuvent en aucun cas liker directement la vidéo. Il est en outre impossible de participer via les smartphones. Nous commençons à réfléchir au moyen de faire comprendre à nos amis et proches le processus de likage. Nous nous rendons compte qu’il faudrait produire un tutoriel illustré pour arriver à faire comprendre à tous comment bien liker : d’abord, devenir friend de Mooveje, puis aller sur leur page, trouver notre vidéo parmi 64 autres propositions pour enfin cliquer sur le like de soutien.i_love_me_by_crystal06

Corruption du like

Le like Facebook est censé exprimer une décision libre, une impression sincère et spontanée. Le like doit permettre aux utilisateurs d’approuver simplement la qualité d’un contenu. Enlever cette spontanéité en imposant des étapes supplémentaires brise l’intérêt du petit pouce levé. Et puis les réseaux sociaux sont déjà bien chronophages; faire galerer 500 personnes cinq minutes c’est trop. Il y a encore ceux qui vont mal liker… Tu m’aimes mais tu m’aimes mal… La page MoovJee héberge 64 vidéos. Si chacune amasse en moyenne 300 likes, cela fait donc 19 200 likes pour MoovJee . Le prix étant de 5000 euros pour le vainqueur du concours, cela nous donne un coût d’acquisition de 0,26 centimes par fan. Nous pensons que ce genre de procédé est préjudiciable à Moovjee qui se présente comme un concours conçu pour cette génération Y, génération « Why » ayant besoin de mettre du sens dans ses actions. Au 23 mars, ils ont un total de 21 337 likes vs moins de 2000 un mois plus tôt. Que valent ces likes frelatés? Existe il déjà des outils permettant de faire sauter les likes fonctionnels suivant un échéancier? Une manière d’y mettre une date de péremption…

 

Alors oui, c’est une technique marketing classique sur Internet, oui beaucoup de boites font ça, oui le rassurant David Douillet est parrain de l’opération, oui il y a moyen de récolter quelques pièces jaunes et oui nous enfonçons des portes ouvertes. Mais rappelons tout de même que des régulations ont été mises en place à la demande des consommateurs/internautes pour éviter aux entreprises de récupérer sauvagement des likes et plus généralement les données des utilisateurs. Ce genre de méthode d’acquisition de like boiteux est un moyen de contourner l’esprit de la loi. C’est une sorte de commission sociale.

Nous ne nous sommes pas sentis d’aller racler l’amitié et le soutien de nos contacts, de les contraindre à ajouter Moovjee à leurs friends et de devoir leur taper sur les doigts lorsqu’ils foirent leur like. Nous avons finalement choisi de ne pas promouvoir notre vidéo sur MoovJee. Ce genre de démarches, bien que courantes, nous mettent mal à l’aise.

Les papas parlent aux enfants

Et avouons-le,  MoovJee ça fait mal aux yeux. J’ai voulu savoir qui était derrière ce graphisme flash vomito d’ado attardé et ce nom des années twists. Et pourquoi ces épileptiques qui sautent partout? Que leur ont il fait gober? Le prix MoovJee est organisé par la société de conseil Executive Capital. « Executive Capital SARL est une société de conseil et formation dont la vocation est d’accompagner les entrepreneurs et les directions générales dans leur réflexion stratégique et sa mise en œuvre opérationnelle pour une croissance pérenne. »

MoovJee

 

Allez on déroule : petit tour du côté des mentions légales; extrait : « Executive Capital sera amenée à collecter des données personnelles concernant l’utilisateur. C’est ainsi que conformément aux dispositions de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 Informatique et Libertés, l’utilisateur est informé qu’il dispose d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données personnelles le concernant. L’utilisateur peut exercer ce droit par l’intermédiaire du formulaire de contact disponible sur le site ou en envoyant un courrier à l’adresse de correspondance suivante EXECUTIVE CAPITAL 140 Avenue des Champs Elysees – 75008 PARIS 08. » … « Enfin, sous réserve d’avoir obtenu son consentement préalable, Executive Capital pourra également être amené à transférer des données concernant l’Utilisateur à des tiers parmi lesquels figurent ses partenaires. » FYI, Ersnt & Young, Société Générale ou encore Regus figurent parmi les partenaires officiels du concours.

Ceci est un message à caractère informatif.

Author

Antoine van den Broek

6 thoughts on “Le dilemme du crevard

  1. Hayat on 23 mars 2011 at 18 h 36 min Répondre

    Yep tout à fait d’accord, ce procédé marketing n’est pas très équitable -> « Le like Facebook est censé exprimer une décision libre, une impression sincère et spontanée. Le like doit permettre aux utilisateurs d’approuver simplement la qualité d’un contenu. »

    Il aurait été plus honnête de faire voter les gens sur le site web de l’organisateur. Cela leur aurait permis de générer du trafic vers leur site et d’avoir des votes plus représentatifs de la qualité des projets proposés.

    Cette course aux likages relève d’avantage d’une campagne d’auto-promo que d’un concours permettant la découverte de nouveaux talents.

    D’habitude je ne laisse jamais de commentaire sur les blogs, mais il fallait absolument que je rende hommage à ça car je m’étais la même chose en découvrant l’affiche ! -> « J’ai voulu savoir qui était derrière ce graphisme flash vomito d’ado attardé et ce nom des années twists. Et pourquoi ces épileptiques qui sautent partout? Que leur ont il fait gober? »

  2. GrandPalabreur on 24 mars 2011 at 11 h 35 min Répondre

    Honoré d’avoir un commentaire rare et cher de ta part :)))

    C’est vrai qu’ils auraient du en profiter pour récupérer du trafic constructif sur leur site. Avec un visuel plus joli et une plateforme d’échanges conviviales entre porteurs de projets ça aurait pu apporter plein de trafic et d’intérêt sur l’initiative de manière plus naturelle et constructive…

    Je viens de checker leur fan page. Il y a maintenant 21,301 fans ; 36 de moins qu’hier. Existe il déjà un plugin FB pour faire périmer les likes galeux?
    Bien mal acquis ne profite jamais :)))

  3. William on 15 avril 2011 at 12 h 09 min Répondre

    Fan mal acquit ne profite jamais !

  4. logiciel photo on 15 avril 2011 at 13 h 00 min Répondre

    Rien n’est gratuit, rien n’est offert.
    Même ce commentaire 😀

    1. William on 16 avril 2011 at 10 h 14 min Répondre

      hahaha ! vous devriez avoir honte cher « logiciel photo » !

  5. GrandPalabreur on 17 avril 2011 at 21 h 43 min Répondre

    plus de 1.000 fans du moovjee en moins depuis ce post…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.