Sérendipité : Tout est hasard… ou rien

Pourquoi en êtes-vous là où vous en êtes ? La question mérite d’être posée. Elle peut même être décomposée. Pourquoi, par exemple, êtes-vous en train de lire cet article ? Si vous faites l’exercice de répondre à cette question, vous vous rendrez compte que la réponse est bien loin d’être évidente. Parce que vous avez cliqué sur un lien envoyé par un contact. Oui mais comment connaissez-vous ce contact ? Parce que vous montez une entreprise et que vous suivez des gens influents dans des secteurs connexes au vôtre. Oui mais pourquoi montez-vous votre boite ? Parce que vous sentiez en vous le besoin d’être libre et l’envie de créer. Oui Mais pourquoi aviez-vous ces aspirations ?

Bref, je pense que vous avez compris le principe. La vie est bien moins linéaire que la façon dont nous la percevons. Tout est hasard. Ou plutôt rien n’est hasard. Tout est organique. Pas seulement à l’échelle de nos misérables existences, mais aussi à l’échelle de l’humanité et de la galaxie. Le hasard d’une météorite, fragment d’on ne sait quelle planète morte, frappa un jour la terre et mit fin au règne des dinosaures. Et l’humanité est pleine d’histoires de fesses qui changèrent le cours de notre histoire comme le montraient déjà les chants homériques.

Qu’est ce que la sérendipité ?

Ce mot n’est en effet pas des plus courant. Regardons la définition que nous en donne wikipedia :

« La sérendipité est le fait de réaliser une découverte inattendue grâce au hasard et à l’intelligence, au cours d’une recherche dirigée initialement vers un objet différent de cette découverte. Pour Robert King Merton, la sérendipité est l’observation surprenante suivie d’une induction correcte. Ce concept discuté est utilisé en particulier en recherche scientifique.

Le mot fut créé par Walpole, le 28 janvier 1754, dans une lettre à son ami Horace Mann, envoyé du roi George II à Florence. Walpole y fait mention de ce conte persan, Les Trois Princes de Serendip, publié en italien en 1557 par l’éditeur vénitien Michele Tramezzino et traduit dès 1610 en français. Serendib ou Serendip était l’ancien nom donné au Sri Lanka en vieux persan. L’histoire raconte que le roi de Serendip envoie ses trois fils à l’étranger parfaire leur éducation. En chemin, ils ont de nombreuses aventures au cours desquelles, ils utilisent des indices souvent très ténus grâce auxquels ils remontent logiquement à des faits dont ils ne pouvaient avoir aucune connaissance par ailleurs. Ils sont ainsi capables de décrire précisément un chameau qu’ils n’ont pas vu : « J’ai cru, seigneur, que le chameau était borgne, en ce que j’ai remarqué d’un côté que l’herbe était toute rongée, et beaucoup plus mauvaise que celle de l’autre, où il n’avait pas touché ; ce qui m’a fait croire qu’il n’avait qu’un œil, parce que, sans cela, il n’aurait jamais laissé la bonne pour manger la mauvaise ». Walpole précise dans sa lettre que les jeunes princes font simplement preuve de sagacité, et que leurs découvertes sont purement fortuites.

De bien beaux antécédents pour ce mot et ce concept plus que jamais valides et occupant une place de plus en plus grande dans un monde d’informations et d’opportunités…

La sérendipité aujourd’hui

Si le concept est vieux, il n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Des informations, il nous en passe sous le nez tous les jours. Des rencontres, il n’a jamais été aussi facile d’en faire. Tout comme il n’a jamais été aussi facile de communiquer et de tenter sa chance. En d’autres termes, il n’a jamais été aussi facile d’ouvrir des portes qui vous mèneront on ne sait trop où.

Face à cet univers rempli d’inconnues, deux attitudes possibles. L’une est de s’en réjouir en constatant l’étendue des possibilités qui s’offrent à vous, l’autre est de paniquer devant l’incertitude et le hasard de sa destinée.

La seconde option est d’ailleurs trop souvent celle des français. « J’connais pas, j’aime pas ». Dommage pour une nation qui s’est pourtant construite sur une capacité certaine à innover et à chambouler les idées reçues… Mais ce n’est pas le propos. Ce qui m’intéresse, c’est bien la première option, car il me semble que nous devons nous réjouir de l’inconnu. Encore faut il savoir en tirer parti.

dés

Tirer parti du hasard

Cela peut paraitre étrange. Dans l’imaginaire collectif il y a ceux qui ont de la chance et ceux qui n’en ont pas. Mais de nombreuses études scientifiques ont été menées, et prouvent que la chance est en vérité loin d’être due seulement au hasard. Winston Churchill disait d’ailleurs fort justement

La chance n’existe pas; ce que vous appelez chance, c’est l’attention aux détails.

Ceux qui ont de la chance ont la plupart du temps une attitude qui provoque la chance. Citons quelques traits de caractère qui augmentent votre propension à avoir de la chance :

  • Voir le monde comme comme un océan d’opportunités plutôt que comme un océan de menaces.
  • Aimer rencontrer de nouvelles personnes. Et par dessus tout, aider et donner spontanément aux personnes que vous croisez. Nous avons récemment posté un article sur le fait que vous avez tout intérêt à avoir une attitude coopérative même dans un monde égoïste.
  • Tenter. 100% des des gagnants ont tenté leur chance comme disait l’autre. Aujourd’hui tenter ne vous coûte souvent pas grand-chose. Faire un blog, s’exprimer, rencontrer des gens, expliquer votre concept, écouter les retours, adapter votre concept.
  • Être curieux. Les théories de l’innovation ouvertes reposent sur le fait que l’innovation est un assemblage d’idées venant d’univers différents. Si vous ne restez qu’entre experts dans le domaine que vous maitrisez, vous manquerez certainement de créativité. Le regard extérieur est non seulement rafraichissant mais en plus vecteur d’innovation. On ne crée rien ex-nihilo. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous choisissons d’être un espace de coworking pluridisciplinaire.

Vers l’Inconnu et au-delà

Certains peut-être, trouveront cette vision quelque peu angoissante. Chaque acte est calculé, chaque parole est prononcée avec une idée derrière la tête, chaque personne est une opportunité. En vérité rien n’est calculé, si ce n’est le choix de faire confiance au fait qu’en étant ouvert, sincère et aidant, vous retomberez sur vos pattes. Au contraire, à vouloir calculer trop à l’avance, vous vous fermerez aux opportunités émanant de l’inconnu et vous aurez l’impression qu’il sera un grain de sable dans les rouages complexes que vous aviez mis au point. J’ai déjà parlé dans l’article « gagne la foule et tu gagneras ta liberté » de la puissance d’un réseau de proches qui vous apprécient pour ce que vous êtes. Faites-lui confiance.

Steve jobs, dans son discours pour la remise de diplôme de Stanford, prodiguait d’ailleurs ces mêmes conseils. Suivez votre instinct et vos passions, même si cela vous entraine parfois hors des sentiers battus. Selon lui, les différentes choses que l’on fait dans sa vie forment un ensemble de points que l’on ne peut relier les uns aux autres qu’à posteriori.

Dans le monde actuel, adopter une attitude ouverte est vital pour pouvoir gérer l’inconnu et rester agile.

Nous voyons notre espace de coworking comme un catalyseur de sérendipité, car permettant de rencontrer en toute sincérité des personnes d’horizons variés, partageant avec vous la conviction que, de l’échange et de la collaboration naitra la richesse.

Sources Photos :

« les dés » Wiros http://www.flickr.com/photos/wiros/1713975026/

Êtes vous référencement durable?

Partout on vous vend des : comment être le plus beau sur la toile ? comment être tellement beau que vous aurez des milliers de fans et d’amis ?  Comment apparaitre et demeurer sur la première page Google?

La réponse est qu’il n’y a pas de recettes magiques. Il existe tout au plus des best practices dans la façon d’aborder les choses, mais aucun billet ne vous fera miraculeusement sortir de la foule en héros du peuple. Il existe des techniques marketing bien agressives, notamment dans le domaine du SEO. On peut effectivement créer des galaxies de sites après avoir soigneusement fait son keywording et en truffant ces sites avec les mots clefs identifiés. On peut également, quand on a de l’argent, acheter, directement ou de manière détournée, de bons vieux gros backlinks pour sucer le jus des autres.

Si vous êtes parfaitement à l’aise avec le fait que la plus grosse partie de votre temps est utilisée à créer du bruit sur la toile et donc à diminuer sa valeur, il y a déjà pas mal de tutoriels là-dessus. Mais pour rassembler, pour créer la discussion, pour faire avancer le débat, pas de recette. L’authenticité et l’originalité des idées est maître dans ce domaine. Le blogger à succès, c’est bien souvent celui qui regarde ses anciens posts en trouvant que c’est un peu de la merde. Celui là est dans une démarche de progression constante pour lui et pour son lectorat. Celui là se remet en question et ne relit pas son article en s’interrogeant sur la densité des mots-clés. Certains tournent avec des densités de mots clés de plus de 15%… 15 mots sur 100 sont les mêmes ! C’est un style littéraire me diriez-vous, mais je doute de la qualité de la réflexion sous-jacente.

Ne soyons pas candides, il faut connaitre et maitriser ses outils. C’est dommage de publier un superbe article en oubliant de permettre aux robots google d’indexer le contenu. Il est important de maîtriser l’usage des réseaux sociaux. J’ai récemment assisté à un webinar passionnant sur le timing dans les tweets. Cela permet de mieux comprendre ses followers. Mais le nerf de la guerre, on ne vous l’enseignera pas en un post : c’est la qualité de votre contenu. Du moins la recherche constante de l’amélioration de ce contenu. Les moteurs de recherche évaluent de plus en plus précisément la pertinence réelle du contenu et la recommandation sociale tend à peser toujours plus lourd dans l’indexation de contenu. Dans un an, de nombreuses stratégies de référencement que vous aurez mis en place seront à revoir car les robots se seront adaptés. La stratégie de référencement la plus durable (et aussi la plus naturelle) demeure la production d’un contenu original en amélioration continue. C’est la stratégie du passionné.

Le syndrome du forum

S’il y’a bien une chose que j’ai apprise avec l’internet, c’est que si vous avez un problème, vous n’êtes jamais le seul à l’avoir. Mieux encore, si vous avez un problème, il y a des chances pour qu’un héros du quotidien ait pris sur son temps pour vous donner la solution sur la toile. C’est ce que j’appelle le syndrome du forum.

Ma plus belle expérience du syndrome du forum, je l’ai eu le jour ou la porte de mon lave-vaisselle s’est bloquée. Jusque là, les forums m’avaient sorti de la panade plus d’une fois, mais la plupart du temps sur des soucis informatiques. Après être resté prostré dans la position du sage indien en méditation devant l’objet de mes tourments, vaincu par la machine, je renonce et m’enfonce dans mon canapé en songeant à ma pauvre vaisselle prisonnière de ce bloc de métal. Triste destin.

Mon vieux réflexe de Mutin Trouvetout me titille. Mécaniquement je tente la solution qui m’a si souvent sorti des situations les plus désespérées. Je tape sur google ces quelques mots que je lance aux internautes comme un naufragé lancerait sa bouteille à la mer. « porte lave-vaisselle bloquée ». La bouteille est lancée, la réponse immédiate. Je clique sur le lien; la page dépannage de la section « forums de la maison » du « forum futurs science ». Devant mes yeux, une conversation d’internautes souffrant du même mal que moi, et décidés à trouver la solution. Au milieu, le noble pthomas78 me redonne espoir (preuve ci dessous).

Pthomas78 a la réponse

Je me dirige, fier et armé d’un tournevis, vers la bête qui me nargue mais ne s’en sortira pas à si bon compte. Je pousse la poignée, introduis avec conviction le tournevis. Un clic. La porte s’ouvre. J’ai dans les yeux une étincelle. La même que l’on peut lire dans les yeux du joueur de starcraft remportant une « epic win » et dépassé par la grandeur de son action. J’ai vaincu. J’ai vaincu grâce aux autres, et mon rêve secret est d’offrir à ce cher pthomas78 une bière de récompense.

La morale de cette histoire

Où veut-il en venir me direz vous ? Au delà de la démonstration de la puissance du web et du miracle du partage d’information, cette histoire est une fable moderne que j’adresse à tous ceux qui créent leur entreprise, mais plus encore à ceux qui sentent en eux le désir de créer mais ne pensent pas avoir d’idée. Vous avez certainement, à un moment où un autre, identifié un problème. Vous n’êtes pas le seul à en souffrir. Vous avez peut être devant les yeux une idée d’entreprise.

Quand on y pense, notre projet de coworking s’est avant tout un « pourquoi devrais-je sacrifier ma liberté pour une entreprise dans laquelle je me sens mal, entouré de collègues que je n’ai pas choisi et qui se tirent dans les pattes, à l’heure où les nouvelles technologies me permettent de faire mon travail de partout et librement? Pourquoi devrais-je travailler seul de chez moi si je fais ce choix alors que beaucoup d’autres ont fait le même? La réponse est qu’il n’y a pas de raison. Il est aujourd’hui possible de travailler libres ensembles, et nous sommes bien décidés à le prouver.

Gagne la foule et tu gagneras ta liberté

Vous êtes dans l’arène. Lions affamés, taureaux furieux et autres gladiateurs vous menacent… comment faire ? « Gagne la foule et tu gagneras ta liberté » conseille l’ancien gladiateur à Maximus Decimus Meridius. Il a bien raison. Faites comme Maximus, écoutez-le et battez-vous avec panache.

La boule au ventre

En tant qu’entrepreneur ou freelance vous êtes souvent confronté aux regards inquiets de votre entourage. Il faut bien avouer que votre situation a quelque chose d’instable. Pas de revenus initiaux, une prise de risque financière, une liberté pouvant sombrer dans les ténèbres de la procrastination, une déstructuration de votre environnement social (autant de bonnes raisons de faire du coworking…). En tant qu’indépendant, vous vous jetez dans l’arène, épée au poing, votre survie dépend de vous et de vous seul.

La peur de l’instabilité et l’incertitude quant à l’avenir freine la plupart des gens dans leur désir d’autonomie et de création.  Et pour cause, l’indépendance et l’entrepreneuriat sont des combats dont l’issue est incertaine. Qui aurait parié, lorsque Steve Jobs collectait des capsules pour toucher la consigne que cet homme finirait à la tête du géant que nous connaissons tous ?

Pourtant l’entrepreneuriat a tout pour vous rendre heureux. Les facteurs de la motivation intrinsèque, une fois les besoins de base de la pyramide de maslow assurés, sont définis par Daniel Pink, auteur du livre « drive » comme étant :

  • L’autonomie qui corespond au degré de liberté dont vous jouissez dans votre travail
  • La maitrise (mastery ), qui correspond  au développement continu de ses compétences
  • Le sens

Comment faire pour jouir pleinement de cette situation ?

The man on the wire

Gagnez la foule

Comment gagner la foule? Idéalement, en restant vous-même, sans peur et sans reproche. Le soutien d’une tribu, pour reprendre le terme employé par Seth Godin, ne se gagne pas de manière calculée et planifiée. Il se gagne lorsque la tribu reconnaît l’authenticité de votre démarche. Il se gagne lorsque vous vous intéressez en toute sincérité à chaque personne que vous rencontrez. Il se gagne en aidant votre entourage, en ouvrant des portes à vos proches. Il se gagne en mettant toute votre énergie au service de la satisfaction des besoins de votre tribu.

  • Soyez authentiques et généreux. L’internet tend à valoriser ces qualités. Il facilite les regroupements de communautés autour de valeurs et de centres d’intérêt. Pas seulement en ligne, mais aussi hors ligne. Il vous permet de vous construire une réputation auprès d’une audience large.
  • Soyez confiants. Oubliez les petites voix qui vous découragent. Vous avez grandi dans un système où la peur est omniprésente et la pression sociale forte. La France est championne dans ces disciplines. La compétition, la stigmatisation de l’erreur, la dévalorisation de la créativité sont constitutives du système éducatif français.
  • Soyez exigeants. Il ne suffit pas d’être un inconscient persuadé de l’utilité de son réseau social pour hamster pour réussir. Maintenez un très fort niveau d’exigence dans tout ce que vous entreprenez. Ne vous contentez pas de l’à-peu-près. Tentez beaucoup, écoutez tout le monde, ajustez le tir. Ne vous reposez jamais sur vos lauriers.

Les campagnes de marketing froides et massives, les achats de like détournés ne vous feront jamais gagner le soutien sincère d’une tribu. Une tribu réunie par l’argent est un colosse aux pieds d’argile. Coupez l’argent et votre tribu meure. Comprendre les médias sociaux et maitriser divers outils de communication est cependant essentiel, mais ce n’est pas le sujet de ce billet.

Gagnez votre liberté

La caractéristique commune des entrepreneurs à succès et des grands leaders, c’est cette capacité à s’investir corps et âmes dans leurs projets, avec la conviction profonde que malgré les épreuves ils y arriveront.

Cette confiance lucide et inébranlable leur donne la capacité d’inspirer leurs semblables, la force d’entrainer dans leur sillage une tribu, les moyens de gagner la foule.

Cette conviction qu’il ne leur arrivera rien s’avère être bien souvent une prophétie auto-réalisatrice. Cette passion et cet engagement les amèneront à côtoyer beaucoup de monde et à gagner leur sympathie et leur soutien. Lorsque quelqu’un bénéficie du soutien d’un grand nombre de personnes, sa survie et sa sécurité matérielle est assurée. La plupart du temps, votre projet, grâce à ces personnes, sera couronné de succès. Mais quand bien même votre projet initial échouerait, Jean Louis vous proposera de donner des cours dans telle université, Jean Michel vous poposera de gérer ce projet, Jean Philippe vous demandera de l’assister dans sa communication et Marie Jeanne vous proposera peut être l’asile. Bref vous pourrez manger et avoir un toit.

Gagnez la foule, et vous gagnerez votre liberté !!!

10 outils Google pour tuner votre site

Ce weekend, Mutin Malin est allé faire un tour du côté de Mountain View et nous revient, fringuant et sympa, avec un article destiné à tous ceux qui gèrent et développent des sites web. Après les 10 astuces de Mutin Malin pour chercher sur google, après une réflexion sur la construction de notre ombre numérique, Google est de nouveau sur le pont avec ces 10 outils gratuits qui vous aideront à piloter et à améliorer vos sites web.

Avant-propos

La stratégie de Google consistant à fournir aux développeurs et aux possesseurs de sites des outils gratuits et performants a fait ses preuves. Elle a permit de rassembler une communauté de geeks talentueux autour de la marque. Le soutien que Google a gagné de la part de ces développeurs est mérité : Google a su mettre en place une série d’excellents outils gratuits permettant de construire, de maintenir et d’améliorer son site web. Pour les entrepreneurs ou les freelances, ces outils s’avèrent souvent indispensables. En voici une petite sélection divisée en deux parties : les outils pour tous, et ceux pour les mutins les plus avertis.

Les outils pour tous

1. Google Analytics

Google Analytics
L’incontournable Google Analytics vous permet de disposer de statistiques précises sur votre site web. Bien utilisé, Analytics sera votre meilleur copain pour comprendre qui sont vos utilisateurs et quelles sont leurs attentes. Je passerais brièvement sur ce must have, car beaucoup d’entre vous sont certainement déjà familiers avec la bête. Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez de nombreux tutoriels sur le web, mais également une aide bien documentée par Google.

2. Webmaster tools

Google Webmaster tools
Encore un classique que les plus avertis d’entre vous s’empresseront de sauter en conspuant le classicisme de Mutin Malin. Mais il est difficile de l’éviter celui-là, notamment si vous avez quelques ambitions en terme de référencement.  Google webmaster tools vous donnera un bon aperçu de votre site sur le web. Quelles pages de votre site sont populaires ? Quels sites « pointent » vers vous ? Quels sont les mots clés définissant mon site ?

En plus de cela, Webmaster Tools vous permettra d’optimiser l’indexation de votre site web en vous donnant la possibilité de soumette à Google une sitemap. Cette sitemap permet aux robots Google de savoir ce qu’ils doivent indexer où non sur votre site et à quelle fréquence le faire. Enfin, Webmaster tools vous aide à déterminer quelles sont les problèmes de votre site web et va jusqu’à vous proposer des pistes d’amélioration… De même que tous les produits Google, la doc vous permettra d’apprendre à tirer parti de cet outil.

3. Browser Size

Google Browser Size
Tout web designer qui se respecte se retrouve confronté au problème des différentes configurations d’écran des internautes. Cet outil d’une simplicité déconcertante vous permet de savoir quelle partie de votre site sera visible sans avoir à « scroller ». Bien utile quand vous souhaitez mettre en avant un « call to action« .

4. Google sites

Google sites
Comme son nom l’indique, Google site est un outil permettant de… Créer des sites. En toute simplicité, sans connaissance de code préalable. Sa bonne intégration avec l’ensemble des outils Google permet une insertion facile de vidéos Youtube, de diaporamas, de calendriers Gmail, de widgets, de documents Google Docs etc… Ce ne sera pas le site de l’année mais vous pouvez créer un site privé qui vous servira par exemple de documentation interne. Malin Mutin Malin !

5. Google Chart tools

Google Chart Tools
Si comme Mutin Malin, vous êtes plutôt visuel, vous conviendrez qu’un austère tableau excel ne permet pas une bonne vue d’ensemble lorsque les informations sont nombreuses. Google Chart Tools vous aidera à construire des graphiques, des camemberts, des cartes… que vous pourrez facilement intégrer à votre site web. En plus de ça, ces outils vous permettent d’augmenter l’interactivité  de vos utilisateurs avec vos graphiques en prenant en compte les survols de souris, les clics etc… Bien pratique.

6. Google website optimizer

Google Website optimizer
La « usability » est une problématique centrale des web designers et des développeurs. Google Website Optimizer vous permet d’optimiser vos pages web en vous permettant de « tester » plusieurs designs et de les comparer. En clair, cela vous permet de faire un split test sur vos différentes idées et de retenir la plus efficace. Très efficace pour des magasins en ligne…

Pour ceux qui lisent dans les entrailles

7. Google Code Search

Code search
Vous êtes bloqué dans votre avancement sur une fonction que vous n’arrivez pas à mettre en place ? Vous voulez savoir comment d’autres développeurs s’y sont pris pour faire fonctionner tout ça ? Lorsque vous êtes designer, vous trouverez de l’inspiration grâce aux nombreux sites regroupant des designs sympas. Pour les développeurs, c’est plus difficile, bien que la partie créative soit très présente et que par conséquent les modèles soient importants.

Google Code Search parcourt et indexe les fragments de code que les développeurs et programmeurs ont semé ça et là. Vous pourrez trouvez votre bonheur grâce à cet outil facilitant la recherche.

8. Google Chrome Developer tools

Google Chrome Developer tools
La plupart des développeurs s’accorderont sur l’importance de pouvoir tester et débugger son site directement sur un navigateur. C’est d’ailleurs ce qui a conduit à la diffusion massive du (génial) plugin Firebug et de la Developer Toolbar.

Google Chrome, le navigateur de Google vous permet de retrouver la plupart des fonctionnalités de firebug directement dans votre navigateur. Vous retrouverez l’inspecteur, le debugger, le testeur de scripts etc… Bien utile.

9. Speed Tracer

Speed Tracer
Un but simple et noble : vous permettre d’optimiser vos temps de chargement en vous en donnant une représentation visuelle. Google prend en compte la vitesse de chargement de votre site web pour le référencement, et les études montrent l’importance d’avoir une page web qui se charge rapidement pour vos utilisateurs. Pa conséquent, cet outil s’avère fort utile pour optimiser votre site. Page speed, add-on pour Firebug peut également vous aider sur ce coup là.

10. Google web Toolkit

Google Web Toolkit
Cet outil donne au développeurs un bon framework pour développer des applications solides et propres.toolkit

conclusion

Merci Google ! Il existe encore de nombreuses applications Google (Google Ajax Libraries, Project Hosting, App Engine…) Cette liste n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à rajouter en commentaire vos favorites pour vous aider dans le développement de sites web.

références:

Six revisions

Le dilemme du crevard

Un cas de conscience

Il y a un mois, suite à une rencontre au salon des entrepreneurs, Mutinerie décide de prendre part au concours MoovJee qui vise à soutenir des projets de création d’entreprise de jeunes entrepreneurs. C’est dans le cadre de ce concours que nous décidons de participer au prix du public. Il s’agit de produire un court spot où l’on présente son projet au public qui vote ensuite pour celui qu’il préfère. La vidéo qui aura obtenu le plus de like recevra un prix de 5000 euros. L’idée nous séduit car le concours est simple, sans lourdeurs administratives excessives et s’adresse aux jeunes. Quelques jours après, notre vidéo est en ligne sur la fanpage de MoovJee. La vidéo a été agrémentée d’une bonne trentaine de secondes de publicité MooveJee. Ok, c’est de bonne guerre… Notre nom de famille n’est pas orthographié correctement mais ne nous formalisons pas; nous sommes habitués et magnanimes…

Continue Reading

10 astuces de Mutin Malin pour chercher sur Google

Article déroutant car pour beaucoup, Google est un outil quotidien et enfantin à utiliser. En tant qu’entrepreneur Google est certainement votre meilleur ami. Aujourd’hui, vous l’utilisez probablement dans sa forme la plus simple : je tape des mots clés, je regarde si je trouve, si ça marche pas, je reformule. Simple et souvent efficace, mais vous apprendrez ici quelques petites astuces qui pourraient bien vous économiser de longues heures de recherches, surtout sur des sujets et des requêtes pointues. La liste ci dessous ne se veut pas exhaustive, mais vous présente les astuces que j’ai estimé les plus utiles.

Continue Reading